J’ai trouvé mon entreprise et reprends officiellement mes études

alternance1

Je n’aurais jamais cru ça possible. Qu’une entreprise allait m’accepter comme apprentie. Pourtant, ça avait plutôt mal commencé. Lors de ma première semaine de recherches, je me suis faite envoyer paître de partout.

J’ai commencé par faire la liste des librairies de mon secteur. J’ai pris en compte deux critères : le coût du transport (le prix du navigo est horriblement cher) et la spécialisation de la librairie.

En effet, mon but est d’apprendre, et de tout apprendre. Je ne veux pas me spécialiser dans un domaine, je veux être poussée à lire des livres que je n’aurais jamais spontanément ouverts, je veux découvrir de nouveaux genres, je veux pouvoir être capable de conseiller un client aussi bien en termes de poésie que de science-fiction.

Évidemment, j’ai des domaines de prédilection et une librairie spécialisée mangas/BD/comics sera forcément tentante. Mais j’ai essayé de ne viser que les librairies généralistes et les grosses librairies.

Pour commencer, je me suis limitée à deux départements : le 78 et le 92. C’est ce qui me correspond le mieux pour ce qui est du transport, et surtout, il y a pas mal de grosses librairies (comprendre par là, tout ce qui est grosses franchises type FNAC).

J’ai passé des heures et des heures à rédiger mes lettres de motivation, à les personnaliser, en y mettant toutes mes tripes, avec pour volonté de faire taire tous ceux qui me disaient que je n’arriverais jamais à trouver une entreprise car toutes les librairies se cassent la gueule.

Je me suis pris 100% de refus. 100% ! « Nous ne prenons pas d’apprentis ni de stagiaires », « c’est trop tard », « mais pourquoi vous orienter là dedans mademoiselle ? ». J’étais com-plè-te-ment découragée. Je n’avais même plus envie de chercher d’autres entreprises, parce que je me disais que si même les grosses franchises ne prennent pas d’apprentis, ce ne sont pas les petites qui vont en prendre.

J’ai même eu une dispute avec mon conjoint qui m’a bien souligné que je cherchais la merde en m’orientant dans un secteur complètement bouché. « Plus personne ne lit et toutes les librairies ferment, tu pensais quoi, que t’allais faire carrière ? ».

Et puis, le miracle. Voilà que je reçois un mail d’une librairie parisienne, qui me propose un entretien pour être apprentie chez eux. Ils ont vu mon CV sur le site de l’INFL, sur lequel je l’avais déposé sans grande conviction, car la personne qui m’a reçue m’a dit que la plate-forme n’était pas très active.

Je n’avais même pas encore commencé à rechercher les librairies de Paris et je me suis sentie toute conne. C’est quand même dans le 75 que j’ai le plus de chances de trouver des librairies. Au lieu de ça j’étais déjà en train de redéposer mes CVs dans la grande distribution pour retenter ma chance à des postes de merde.

Ni une ni deux, je leur répondais et décrochais un rendez-vous dans l’après-midi. Rendez-vous que je n’ai pas eu le temps de préparer, car lorsque j’ai reçu mon appel, j’avais pile le temps d’enfiler une veste et de foncer à la librairie. 1h30 de trajet quoi.

La librairie me plaisait énormément, on sentait la volonté du gérant et de sa collaboratrice, on voyait leur passion. Et en plus, il était prof d’Histoire, le comble du bonheur pour moi. Mais j’étais mal préparée, ça s’est sûrement vu, et j’ai été refusée. J’ai eu beau être vraiment déçue (gros coup de cœur pour la librairie), c’est cet entretien qui m’a donné envie de continuer et de m’accrocher. Ce que j’ai fait.

J’ai postulé dans pas mal de librairies parisiennes, en prenant soin de me renseigner dessus, pour leur montrer mon intérêt, ma motivation. Et j’ai réussi à décrocher plusieurs entretiens. Je me suis vraiment ruinée en transports, mon banquier a dû pleurer. Le Navigo est horriblement cher (je l’ai déjà dit ça ^^), et pour me rendre dans une autre zone, c’est juste l’horreur. Je n’étais déjà pas bien riche, mais ça a mis un coup au portefeuille. J’ai failli me décourager de nouveau en regardant mon compte se vider sans résultat.

Et là, le VRAI miracle : mon tout dernier entretien, dans une librairie que je ne sentais pas du tout. Je n’ai pas accroché à la librairie en soi, lorsque j’ai fait mon entretien. Par contre j’ai accroché à la personnalité du patron, franc, direct, sans langue de bois, comme moi quoi. Il n’a pas hésité à me dire que l’INFL était très élitiste et que je risquais la désillusion. Que le diplôme n’était pas dur à obtenir, mais que j’allais devoir serrer les dents pendant mes examens pour dire aux professeurs ce qu’ils veulent entendre, qui est souvent à des lieues de la réalité du métier. Ils forment au métier de libraire, mais à ce qu’était le métier il y a de nombreuses années. Malgré tout, leur formation reste d’excellente qualité et les recruteurs aiment la voir sur le CV. Donc il faut que j’aie ce diplôme.

Mon âge n’a pas gêné ce patron. Il voulait quelqu’un de sincèrement motivé, qui sache dans quoi il mettait les pieds. Ma petite expérience dans la vente a servi : je sais faire face aux clients. Je sais aussi les contenter. Je sais rester stoïque face à leurs insultes.

Ce patron-là, il ne m’a pas dit qu’il allait rencontrer d’autres candidats. Il m’a dit qu’il allait délibérer avec son collègue et qu’il me recontacterait. Et il l’a vraiment fait. J’ai signé mon contrat, je suis prise ! Je vais travailler en alternance pendant deux ans. Et même si le salaire est minable (53% du SMIC quoi…), je vais travailler dans quelque chose qui me plaît pendant deux ans. J’ai peur, mais je suis heureuse. On dirait qu’un avenir se dessine enfin à l’horizon.

Cependant, ce n’est pas parce que j’ai trouvé quelque chose que Fleurchercheunemploi meurt ! Non, j’ai des tas de choses à vous raconter 😉

Publicités

4 réflexions sur “J’ai trouvé mon entreprise et reprends officiellement mes études

  1. Eh bien félicitations. Les contrats d’alternance sont les plus durs à trouver je trouve. Et quand on en trouve, ça enlève franchement une épine des pieds, c’est l’espoir d’une vie professionnelle qui pourrait mieux correspondre à nos aspirations…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s