Recherche d’emploi : comment je m’oblige à garder un certain rythme

Remettre à demain

-Article initialement publié le 30 décembre 2013-

Ceux qui me suivent depuis un certain temps savent très bien que je suis en recherche d’emploi, mais aussi en grosse galère à ce sujet : car j’ai beau faire preuve de zèle et d’activité dans ma recherche, je ne trouve rien pour autant.

Mais la question qui se pose est : quel rythme est-ce que je m’impose ? Qu’est ce que je fais exactement ?

Ne pas avoir d’horaires décalés

Je mets un point d’honneur à avoir des horaires de travailleuse et je me suis donc adaptée aux horaires de mon conjoint, qui est employé libre-service. Il se lève vers 4h30/5h du matin et se couche vers 21h.

Je ne déroge jamais à cette règle (à moins de ne pas avoir dormi de la nuit auquel cas je me recouche, mais c’est rare. Après tout un travailleur qui a mal dormi va quand même au boulot).

Au moins, ainsi, lorsque je trouverai un travail je n’aurai pas besoin du temps d’adaptation inactivité-rythme de travail.

Un certain nombre de candidatures par jour

Je me suis fixé un objectif de deux candidatures minimum par jour. Des candidatures bien évidemment crédibles pour mon profil : il m’arrive d’en faire plus, mais jamais moins, quitte à passer des heures sur tous les sites de recherche d’emploi disponibles.

J’adapte mon CV et ma lettre de motivation à chaque entreprise et chaque poste visé, même si parfois l’envie de bâcler n’est pas ce qui manque ^^

Hélas, ce zèle est rarement récompensé, le pourcentage de réponses reçues est vraiment faible.

Chasser les chasseurs de têtes

C’est un exercice un peu compliqué par rapport à une recherche d’emploi classique : en fait, il existe un certain nombre de consultants en recrutement qui parcourent le web à la recherche du profil idéal. Mon profil n’a rien d’idéal mais possède la mention de travailleuse handicapée, et les entreprises sont censées avoir un certain quota d’employés handicapés. Mon but est de me faire repérer par ces entreprises.

La recherche commence par une classique recherche Google : il faut trouver les cabinets spécialisés dans le recrutement de personnes handicapées. Généralement les sites de ces cabinets affichent un trombinoscope avec les noms de leurs employés et leur fonction. Jackpot ! Il suffit de récupérer les noms et d’aller ensuite sur leur profil LinkedIn ou Viadeo.

Les noms des derniers visiteurs s’affichent et généralement ces comptes sont premium. Il suffit qu’ils cliquent sur votre nom par curiosité, et si votre profil tape dans ce qu’ils cherchent, c’est bingo.

Vous pouvez également choisir de les appeler directement, mais la seule fois où j’ai essayé je me suis faite envoyer bouler par un consultant qui n’a pas apprécié d’être le démarché et non le démarcheur ! Du coup je me contente de cette approche discrète. Mes profils LinkedIn et Viadeo sont évasifs et contiennent le strict minimum et sont sans photo. Le but est de mettre en avant mon statut de travailleuse handicapée qui pour beaucoup occulte mon manque d’expérience, le but étant de remplir les quotas ^^

Mettre régulièrement à jour mon profil sur les sites de recherche

Pôle Emploi est loin d’être le seul site de recherche d’emploi (même sur Keljob j’ai trouvé plus d’offres que chez eux… xD ), et la plupart des sites demandent au candidat de remplir un profil, le plus détaillé possible.

Et si un employeur cherche quelqu’un, les profils apparaîtront en fonction de leur actualisation : en gros, ceux qui sont mis en avant sont ceux qui mettent à jour leur profil, très régulièrement.

Je m’oblige donc, au moins une fois par semaine, à mettre à jour ce profil, même si je n’ai rien à rajouter (je supprime et je rajoute le même truc, ça suffit à être considéré comme une actualisation). Au moins comme ça je reste mise en avant (si on peut ça appeler mise en avant, quand on considère que des milliers de gens font comme moi) si un recruteur potentiel passe par là.

Déposer des CVs aux grosses entreprises de mon quartier

Dans mon quartier il y a de grosses entreprises, notamment dans la grande distribution. Bon, ils ne répondent jamais à mes candidatures, sauf pour des petits remplacements de quelques jours (et encore, pour ne plus donner suite après), mais c’est toujours ça de pris. Et puis ça ne coûte que de l’encre.

Se tenir au courant de l’actualité du secteur dans lequel je postule

Cet aspect là, c’est surtout pour avoir quelque chose qui me permet de me démarquer en entretien (en oubliant que les autres font pareil ^^) : je me tiens au courant de l’actualité de l’entreprise, ses réussites comme ses déboires, et de l’état du secteur en général. C’est encore mieux quand on a un contact dans le secteur, mais sinon, Google existe et renseigne plutôt bien.

Tout dépend de la personne que l’on a en face de nous, mais rares sont les employeurs qui n’apprécient pas que le candidat sache réellement dans quoi il met les pieds.

Faire mon projet professionnel

Mon conseiller Pôle Emploi refuse de m’aider à construire un projet professionnel cohérent et adapté. La Mission Locale m’a envoyée paître pour leur Parcours d’Orientation Professionnelle car selon eux j’ai un diplôme et ça suffit donc à m’orienter. Ils ne prennent pas en compte les débouchés du diplôme en question.

Bref, en résumé, je n’ai plus qu’à mettre mes papattes sur mon clavier pour construire seule mon projet professionnel, en fonction de mes aspirations, de l’état du marché, de tout un tas de choses auxquelles je n’y connais rien et j’aurais bien besoin d’aide. Je me débrouille un maximum, en me renseignant, en essayant de me tisser un petit réseau, mais ce n’est pas aussi efficace que si j’étais guidée dans mes démarches.

Mais au moins, ça m’occupe !

Voilà voilà, vous savez maintenant comment je gère ma recherche d’emploi. Je tiens aussi un petit dossier Excel avec des statistiques (nombre de candidatures/entretiens/réponses reçues), qui me sert surtout à balancer au visage de ceux qui disent que je ne cherche pas que c’est faux.

J’ai l’honneur de vous annoncer que cette méthode est strictement inefficace depuis 2 ans, mais je ne sais pas quoi faire de plus 😡

Dessin : Eric Eggerickx, galerie photo d’Eric Meuleman, Flickr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s