Ce directeur qui se prenait pour le Roi du Monde

wasted talent

Quand je suis arrivée sur Paris, j’ai évidemment commencé par faire le tour des jobs alimentaires. Classique. C’est ce qui permet de tenir en attendant de trouver mieux, beaucoup de monde passe par là. Mais dans le lot, il y a quelqu’un qui m’a bien faite rire. Même si j’avoue que sur le coup, j’étais plus scotchée qu’autre chose.

J’avais postulé dans un fast-food, pour être équipière. Bon, déjà quand on m’a demandé une lettre de motivation je grinçais un peu des dents. « J’ai faim, je dois remplacer mon PC en train de me lâcher », la voilà ma motivation. Mais le plus important, c’est d’être recontactée.

Je me retrouve donc à faire mon entretien avec le directeur de l’établissement en personne. Il a directement commencé l’entretien en me disant qu’il allait se présenter. J’étais gênée. Monsieur a fait une grande école, puis Monsieur a réussi à décrocher un poste de sous-directeur, puis directeur de plusieurs « restaurants » de cette chaîne de fast-food. Il a à peine 30 ans. Il insiste bien en disant qu’il avait remis ces restaurants sur les rails, et chiffre d’affaires blabla, et chiffre d’affaires blabla. Hem.

– Et vous, quel est votre parcours ?

T’as pas lu mon CV, connard ?

– Heu… je sors de la fac, et je cherche mon premier emploi.

Quand on passe après un directeur de plusieurs restaurants à 30 ans, ça le fait pas. Mais le pire, c’est qu’il insistait. Il commence à me parler de la clientèle exigeante de ce restaurant. Clientèle exigeante. Dans un fast-food. Oui le quartier est bourgeois, mais ce n’est pas Marie-Josèphe de Bourbon-Parme qui va fréquenter un fast-food. Il me demande comment je réagis face à des gens aisés. C’est très simple, tant qu’ils ne m’agitent pas des liasses de billets sous le nez en me disant « t’en auras pas », je fais ma vie et ils font la leur, point. Il n’a pas voulu démordre de sa clientèle exigeante.

Mais ce n’était pas fini. Voilà qu’il me dit que le contrat proposé est un 15h (c’était écrit 30h sur l’annonce…). Et que je dois donner 30h de disponibilités par semaine.

– Mais si je dois vous donner 30h de disponibilités, alors je ne peux pas travailler ailleurs…

– Travailler ailleurs ? Vous ne voulez pas faire carrière chez nous, donc ?

– Heu… si, mais votre 15h ne paiera pas mes factures, il me faut autre chose pour compenser…

– Il faut savoir faire des sacrifices pour faire carrière !

– Mon propriétaire n’acceptera pas de faire des sacrifices sur son loyer…

La dernière phrase m’a échappé, j’avoue. Mais ce genre de types dans leur monde m’énerve. Lui avec son salaire de directeur, parler de sacrifices ? Alors que quand il m’a parlé de son parcours, il n’avait visiblement jamais connu la disette ?

Et voilà que le gars part dans son délire. Il tient à servir de la nourriture de qualité (on parle toujours d’un fast-food), pour sa clientèle exigeante, ses salariés sont comme sa famille et il tient à ce qu’ils soient entièrement dévoués au restaurant. Ben putain, demander de la dévotion avec un 15h, c’est avoir la foi. Vous l’auriez entendu… il se prenait pour le directeur d’un 5 étoiles sur les Champs Élysées.

J’ai fini par perdre le fil et je l’ai laissé sagement délirer. Je n’ai finalement pas été prise. Mais voilà que deux mois plus tard, je me fais recontacter pour le même poste. Attendez, deux mois ? Mais la période d’essai du contrat, c’était pas deux mois ? J’ai refusé car c’est à ce moment là que j’avais décroché un contrat d’un mois (qui a finalement duré 4 jours). Encore deux mois plus tard, je me fais recontacter pour le même poste.

Ce directeur à 30 ans, qui considère les salariés comme sa famille, les vire à la fin de la période d’essai. Il a visiblement fait une grande école de faux-cul. Et a l’égo encore plus grand que les États-Unis. N’empêche que la bouffe des fast-food, elle donne la chiasse. Voilà, c’est dit. Et ça donne encore plus la chiasse de savoir comment les salariés sont traités derrière.

Publicités

3 réflexions sur “Ce directeur qui se prenait pour le Roi du Monde

  1. Un recruteur qui présente ses diplômes et son parcours et qui se vante de ses performances devant des postulants semble avoir de sérieux problèmes à régler. Les gens qui ont besoin d’être admirés font des patrons atroces.

    Aimé par 1 personne

    1. Pendant l’entretien je me suis justement demandé s’il avait quelque chose à compenser à se vanter comme ça ^^

      Je ne lui aurai pas laissé le loisir d’être un patron atroce vu que je n’ai pas travaillé chez lui, mais vu comme il vire chaque équipier pendant sa période d’essai, j’imagine qu’il n’est pas très tendre.

      J'aime

  2. Les salariés des fast-food sont souvent exploités. Rares sont les restaurants qui managent correctement leurs équipes (ça existe mais ce n’est franchement pas courant). Ton article m’a fait rire parce que ce directeur se prend clairement pour ce qu’il n’est pas et vit dans son monde. On choisit rarement de faire carrière dans la restauration rapide : c’est le job alimentaire qui sert à payer le loyer et les factures. Point barre. Je ne connais personne qui s’est levé le matin en clamant qu’il souhaitait faire toute sa carrière comme équipier chez Mc Do. La bouffe est certes théoriquement contrôlée de manière stricte (et encore ! certaine émissions montrent en caméra cachée que le steak tombé par terre peut finir dans notre burger après avoir été arrosé de sauce qui, en ce qui me concerne, me donne souvent la chiasse) mais on ne peut pas parler de qualité nutritionnelle. C’est trop gras, calorique et je ne vous apprends rien. Tu n’as rien perdu parce que le management dans ce type de restaurants est souvent à vomir. Je ne vais plus chez Mc Do, Quick & Co depuis que les jeunes que j’accompagnais m’ont raconté ce qu’ils avaient vécus. Des jeunes motivés, sérieux et honteusement exploités. Je n’étais déjà pas fan de leur bouffe mais alors là, c’est fini. Bravo pour ton article, il est super.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s