La mitraillette et moi : l’entretien de la honte

pet

Suite au précédent article qui n’était pas très glorieux, ni très encourageant, je me suis dit que je pouvais vous faire marrer un peu avec une anecdote : c’est une petite histoire pas du tout glamour qui m’est arrivée il y a un peu plus d’un an.

A l’époque, j’étais encore suivie par la Mission Locale. Enfin, suivie, c’est un bien grand mot, car ils n’ont jamais rien fait pour m’aider ou me conseiller, mais j’y allais car j’avais encore de l’espoir. Cette Mission Locale m’a proposé de me rendre à une réunion d’information/entretien d’une entreprise évoluant dans les services à la personne. Un secteur qui est à des lieues de me convenir, mais quand on a rien de mieux, bah on y va.

J’étais un peu stressée car je devais faire bonne impression, puisqu’à la fin de la réunion, on pouvait donner son CV et échanger quelques mots avec l’animatrice (qui était aussi la directrice de l’antenne de Saint Germain en Laye). Et en plus, j’étais un peu malade. La veille, j’avais mangé un truc pas très frais, qui m’avait valu de passer la nuit à me vider sur le trône. Eh, j’avais prévenu que ça n’allait pas être glamour !

Le matin de la réunion, j’allais un peu mieux, mais j’avais des gaz. De tous petits gaz de rien du tout, et je pensais être capable de me retenir pendant deux heures. Je suis donc partie, un peu groggy mais suffisamment réveillée pour donner le change.  Une fois sur place, un petit déjeuner attendait les participants. Chouette ! Tous ceux qui me connaissent un minimum savent que quand je suis malade, me faire manger est le meilleur moyen d’empirer les choses. Et là, la directrice insistait pour que je prenne un croissant. Ne voulant pas passer pour une rabat-joie, je l’ai mangé. Grossière erreur. Je sens mes entrailles commencer à danser la rumba et voilà que je me retrouve avec une irrépressible envie de… péter.

Étant une experte du pet ninja dans les transports bondés, je me dis que je peux m’en sortir. Je fais mine d’enlever mon manteau pour pouvoir me soulever et me lâcher discrètement. Mission accomplie, je me dis que je vais être tranquille.

Mais non.

J’étais de plus en plus mal, et mon ventre se tordait, comme si j’avais envie de faire la grosse commission, mais sans grosse commission. Et un autre pet arrive. Confiante, je me dis que je vais le sortir de la même manière que le précédent. Et là…

PRRRRRRRRATATATATA !

J’ai lâché un pet mitraillette. Devant une vingtaine de personnes, dont la directrice de l’agence dans laquelle je voulais bosser. J’étais rouge, comme une rousse honteuse peut l’être, j’avais envie de disparaître. Un des gars (le seul en fait, on était que des femmes) a éclaté de rire, brisant un peu la glace. Tous les regards étaient braqués sur moi, et ma voisine a fait une moue dégoûtée avant de pousser sa chaise un peu plus loin. C’est bon, c’est juste un pet, y’a pas mort d’homme.

Mais ce n’était pas fini.

C’était un odorant. L’odeur est arrivée, fourbe, j’ai de nouveau rougi et mes voisins ont commencé à me jeter des regards assassins, poussant leur chaise. Je voulais mourir. J’ai hésité à prendre mes affaires et m’enfuir, mais je suis restée.

Comme si de rien n’était, j’ai donné mon CV à la fin. Personne ne m’a dit au revoir et les gens me regardaient de travers, je suis donc rentrée le plus vite possible, au téléphone avec mon homme qui était mort de rire lorsque je lui ai raconté l’histoire.

Le pire, c’est que j’ai été rappelée. Mais je n’ai finalement signé aucun contrat car ils voyaient que j’avais de l’expérience en petsitting mais pensaient que j’avais le certificat de capacité alors que non.

Bref, j’ai eu la honte de ma vie.

Publicités

2 réflexions sur “La mitraillette et moi : l’entretien de la honte

  1. MDRRRRRR Olala c’est pas cool. C’est un peu ma hantise quand je suis en public parce que je suis un peu du même genre que toi plutôt ninja odorant mais des fois… Le plus « drôle » et « simple » c’est quand tu en as un qui est prêt mais bon c’est compliqué de le lâcher et finalement tu éternues ou tu éclates de rire et hop en même temps, ça passe inaperçu x)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s