J’avais raison, j’avais raison ! (désolée, il le fallait)

marre

Ces derniers temps, j’ai eu l’occasion de bien rigoler. Bon, de rigoler jaune, comme d’habitude, mais de rigoler quand même.

Vous vous souvenez de cette aventure pharmaceutique qui n’avait finalement pas eu lieu, parce que je flairais l’arnaque à trois kilomètres ? A l’époque, je voyais bien venir la fin de contrat après les deux mois d’alternance, entre le type qui refusait de me dire si les pharmacies enchaînaient les apprentis ou non, l’avertissement d’une dame avant la réunion, et le fait que les pharmacies pouvaient très bien rompre leur engagement d’embauche si l’apprenti ne leur convenait pas (on remarque que même s’il ne convient pas elles le gardent le temps de l’alternance hein, faut pas déconner). Cette aventure, c’était le 4 février. Enfin j’avais écrit l’article le 4 février, c’était un peu avant, mais en théorie, si on donnait sa réponse immédiatement, on commençait à travailler immédiatement. Deux mois et demi après le 4 février, nous sommes ? Bingo, nous sommes à la mi-avril. Et devinez qui m’a contactée à la mi-avril ? Bingo, la même boîte ! J’ai souri, comme par hasard après la période d’alternance ils recrutent de nouveau. Par curiosité, je suis allée sur leur site au niveau des offres d’emploi, et j’ai vu deux des pharmacies dont j’avais retenu le nom recruter des apprentis. Je ne me souvenais pas des autres.

J’ai évidemment refusé l’offre (qui m’était imposée par Pôle Emploi), je n’allais pas me retaper la réunion pour dire non, j’avais assez donné. Mais l’entreprise m’a contactée quand même… pour me dire qu’ils avaient bien reçu ma candidature et qu’ils me convoquaient à la réunion. Wat. Visiblement, ma candidature a été envoyée de force. J’ai donc enlevé mon CV du site de Pôle Emploi, car ce n’est pas la première fois qu’une candidature est envoyée sans mon avis et je trouve ça gonflé. Et puis bon, à chaque fois qu’on me contacte via le site de Pôle, c’est pour des arnaques du type « Payez pour notre super formation pour devenir vendeuse en porte-à-porte ! ». Donc je ne perds pas grand chose. J’ai envoyé paître l’entreprise en leur disant que je voyais très bien leur manège et ils ont prévenu Pôle Emploi, soit-disant. Bah qu’ils les préviennent, qu’est-ce-que je risque ? La radiation ? Et ? Je ne touche rien d’eux donc je m’en fous un peu.

Cependant, ce genre d’histoire illustre bien les abus du système d’apprentissage. Les entreprises ne prennent que des apprentis car elles peuvent les payer moins cher, puis les jettent à la fin de leur contrat pour reprendre d’autres apprentis. Ils ont un besoin, qui pourrait se traduire par un CDD longue durée ou un CDI, mais non, ils préfèrent payer moins cher.

Le problème est le même avec les contrats aidés : les entreprises embauchent les gens en contrat aidé, et une fois que la personne n’est plus éligible, dehors, on la remplace par un autre contrat aidé.

On parle beaucoup des « chômeurs assistés », mais les entreprises qui n’embauchent que parce qu’elles touchent des sous avec les aides, ce ne sont pas des assistées peut-être ? Elles ont un besoin mais cherchent à grappiller un max de pognon sur le dos de travailleurs souvent désespérés pour les jeter à la fin et enchaîner les aides. Je ne trouve pas ça tellement mieux, en fait. Mais quand je regarde les retours des hommes politiques à ce sujet, ils ne pointent l’assistanat qu’en direction des chômeurs et créent, encore, de nouveaux types de contrats aidés pour permettre aux entreprises de s’en mettre plein les fouilles provisoirement au lieu de créer de l’emploi sur le long terme. Ça me dépasse.

Si encore ces contrats aidés bénéficiaient aux petites entreprises (vous savez, celles qui se meurent criblées de taxes au profit des grosses boîtes aux reins plus solides), je ne dis pas, mais ce sont souvent les grosses entreprises, qui n’ont pas besoin de ces aides, qui embauchent via les contrats aidés. Entreprises qui font du chantage à l’embauche si on leur retire ces aides alors qu’elles se font déjà des bénéfices monstrueux. Quand je vois ça je suis écœurée, et on me répond que c’est le capitalisme qui veut ça. Non, ce n’est pas le capitalisme, c’est la corruption, c’est l’argent-roi, c’est le fait de passer les billets de banque avant l’être humain. Il faut toujours plus et ce n’est pas sur la tête des plus riches que le soufflé retombe. Le pire c’est que les gens ne réclament pas forcément un boulot payé des mille et des cent, mais non, il faut les payer toujours moins et leur faire rapporter un max… une entreprise peut très bien faire des bénéfices suffisants en payant correctement ses employés. Au bout d’un moment, il faut arrêter le délire.

Bref, après ce gros aparté, je me rends compte que je ne vous ai pas parlé de ma dernière déception. Une offre sur Pôle Emploi, qui à première vue, était parfaite : un contrat aidé (sic) de 12 mois en tant qu’employée au courrier, débutant accepté, priorité aux travailleurs handicapés. Une offre pour moi, quoi (si on oublie que ma RQTH est en cours de renouvellement). L’offre n’était disponible qu’en télé-candidature, mais j’ai postulé quand même. J’étais motivée parce que les débutants acceptés sont rares dans les offres d’employé au courrier, quand j’en vois c’est toujours 1 an d’xp pro minimum (les entreprises ne se mettent pas en tête que si personne ne nous donne la première expérience, dans 10 ans on y est encore). Cependant, j’ai reçu un sms de refus à peine quelques minutes après avoir postulé. Je ne comprenais pas car à première vue j’avais tout pour le poste : éligible au contrat aidé, les débutants étaient acceptés… j’ai donc écrit à ma nouvelle conseillère (oui, elle a encore changé) pour connaître les raisons du refus. J’ai d’ailleurs dû remettre mon CV en ligne sur Pôle Emploi après trois tentatives d’envoi du CV par mail. Oui, les boîtes mail Pôle Emploi ne supportent ni le .doc, ni le .pdf, ni le .rtf. TECHNOLOGIE. Elle a bien transmis ma candidature car trois heures plus tard, j’étais contactée par un homme du service RH de l’entreprise, qui m’a expliqué pourquoi j’avais été refusée : en effet, Pôle Emploi avait mal recopié l’offre : c’était pour être employée au courrier, mais dans un centre de tri, ce qui n’est pas la même chose qu’en entreprise : il y a du port de charges très lourdes et une station debout permanente, du coup je n’étais clairement pas adaptée au poste. J’étais étonnée car ce n’était pas précisé dans l’annonce, ce qui a conduit l’homme à s’excuser car du coup ça venait d’une erreur. Je lui ai lu l’annonce sur Pôle Emploi et du coup, il a compris pourquoi il recevait tant de candidatures comme la mienne, le plus important ayant été complètement occulté de l’annonce. Il m’a remerciée et a même été jusqu’à appeler ma conseillère pour lui dire de ne pas me sanctionner pour ce refus car il était dû à une erreur. Super sympa, ça me redonnerait presque foi en l’humanité.

Enfin presque. On remarque que Pôle Emploi ne sait pas recopier une annonce. Pourquoi ne pas m’embaucher ? Je maîtrise le copier-coller, je suis très bonne en orthographe et j’écris français (non parce que certaines annonces ont une syntaxe assez… inventive). Bah ils veulent pas. Ce qui fait perdre du temps aux chercheurs d’emploi qui postulent en pensant correspondre aux critères, aux conseillers qui se retrouvent avec des candidatures à des lieues du profil recherché, aux recruteurs qui épluchent des profils qui n’ont aucun rapport avec l’offre qu’ils ont postée.

Et puis je sais harponner les annonces wtf aussi. D’ailleurs aujourd’hui 28 avril, j’ai repéré une annonce me demandant, pour un poste saisonnier d’employée au courrier (je ne renonce pas), de me rendre dans un salon étudiant pour déposer mon CV. Salon étudiant ayant lieu… le 2 avril. What ? Quelqu’un dans l’assistance a une machine à remonter le temps ?

Je continue de postuler pour du saisonnier, mais même pour les postes les plus basiques, de l’expérience est demandée. Dans ces moments là je me demande quelle sera ma situation, lorsque j’atteindrai les 30 ans, dans 5 ans. Est-ce que mon expérience pro sera toujours aussi inexistante car personne n’aura daigné me donner la première ? Est-ce qu’à 30 ans on sera toujours indulgent avec moi parce que « c’est dur quand on est jeune » ou est-ce qu’on me dira que j’exagère, que je le fais exprès, parce que n’avoir jamais vraiment travaillé à 30 ans, c’est surréaliste ?

Je jette aussi un œil du côté des CDD et CDI mais les exigences sont telles que je ne suis pas étonnée de ne pas avoir de réponse. C’est drôle et désolant à la fois. Drôle, parce qu’il est évident qu’on ne peut pas continuer comme ça, qu’on va droit dans le mur, mais qu’on continue. Désolant, parce que bon, la victime, c’est moi, et les millions d’autres dans mon cas. Je devrais peut-être bosser me faire exploiter par la pharmacie, finalement. Pour pouvoir voler des boîtes de Prozac.

Publicités

3 réflexions sur “J’avais raison, j’avais raison ! (désolée, il le fallait)

  1. Oh la la! Ca m’énerve aussi les contrats aidés et ce genre de truc! Ici ce sont les mairies et l’éduc nat qui en sont principalement friandes. Quand un bon petit chomeur a fait son temps et qu’il ne rapporte plus d’aides, oust, dehors et on en prend un autre! Le pire étant qu’il y a des naifs pour croire que ça va les mener quelque part. Mais non zut! Vous prendrez la porte comme une grosse majorité des bénéficiaires de ces contrats!
    Et même en contrat aidé, il leur faut la perle rare aux employeurs! Expérience, diplomes, disponibilité, adaptabilité, polyvalence, … Ils n’ont aucune limite! Mais c’est mieux que rien, faut pas faire les difficile, faut prendre ce qui vient, …

    J'aime

  2. Je sors d’un contrat pro. Un an de tâches subalternes, en soutien de l’équipe. Je n’ai pas appris le métier mais tout de même validé le diplôme. Je n’arrive pas à valoriser cette expérience auprès des employeurs. Résultat : 7 mois de chômage et c’est pas fini. Je précise que c’est un métier qui recrute. Je suis entièrement d’accord avec toi…malheureusement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s