Avantages et inconvénients du CAP Emploi (tel que je l’ai vécu)

cap emploi

Si je suis généralement dure envers les organismes d’aide à la recherche d’emploi, je sais que parmi vous, certains tombent sur mon blog en cherchant les avantages et les inconvénients de chacun. Je me suis donc dit que j’allais faire un petit article pour vous présenter le CAP Emploi tel que je l’ai vécu.

Il est quand même important de signaler que l’expérience peut très largement différer selon le CAP Emploi et surtout selon le conseiller sur lequel vous tombez. Même si CAP Emploi est un prestataire privé (du moins, celui dans lequel je suis allée l’était) il n’est pas à l’abri de recruter un type qui n’est pas fait pour le poste et qui va être exécrable. C’est un peu comme les conseillers Pôle Emploi, vous pouvez tomber sur un abruti congénital ou sur un conseiller super et compréhensif.

Le CAP Emploi m’a été prescrit par mon conseiller Pôle Emploi. A la base, je voulais faire le POP (Parcours d’Orientation Professionnelle), mais ce n’était apparemment pas possible via Pôle Emploi et comme d’habitude la Mission Locale n’a rien voulu faire. Il peut également être prescrit par la MDPH (qui me l’a prescrit lors de ma dernière visite, mais je n’y suis pas encore allée, ayant un autre projet sur le gril. Projet ayant d’ailleurs avorté).

Le premier avantage que j’y ai vu, c’est la possibilité d’un suivi personnalisé. Un vrai suivi personnalisé. J’ai été en suivi intensif à Pôle Emploi il fut un temps mais c’était un rendez-vous d’un pauvre quart d’heure toutes les deux semaines avec un conseiller qui me reprochait de ne pas avoir le permis et qui refusait d’écouter la moindre de mes demandes. CAP Emploi étant un prestataire privé embauché pour obtenir des résultats a quand même un minimum d’obligations, donc d’écoute. La conseillère que j’y ai eue ne m’a pas jugée ni rien, a écouté tous mes arguments et n’a pas cherché à s’y opposer. Au contraire, elle a tout noté et m’a dit que nous chercherions des solutions en fonction de ce que je lui ai dit.

Qui dit plus d’écoute dit également que le conseiller prendra la peine de vous conseiller en fonction de vos envies et de vos possibilités. Avec le CAP Emploi il n’y a pas le stress de la radiation et du chiffre, le conseiller ne va pas vous forcer à postuler à la première offre venue en ne tenant compte de rien. Si ma conseillère me proposait quelque chose et que je ne voulais pas, je lui disais non et on passait à autre chose.

L’avantage aussi, c’est que l’on tient compte de nos possibilités mais aussi de notre état d’esprit. Lorsque j’ai expliqué à ma conseillère que je ne supportais pas les gens et que je voulais éviter les jobs avec contact client, elle m’a cherché des métiers avec soit un contact limité, soit une absence totale de contact. Elle n’a pas cherché à me dire que j’étais difficile ou que je me mettais des bâtons dans les roues, elle en a tenu compte et point barre. J’ai vu pas mal de conseillers Pôle Emploi me dire que j’exagérais à ce niveau et que je n’avais qu’à faire un effort. Sauf que la phobie sociale, ce n’est pas une question d’efforts. J’essaie d’y mettre du mien, mais il suffit de tomber sur un client exécrable et tous nos efforts sont réduits à néant. Plutôt que de se forcer, c’est plus intelligent de s’adapter en fonction de ce que l’on est. Finir en burn-out prolongé parce qu’on a voulu se forcer à être quelqu’un d’autre ou parce qu’on s’est forcé à intégrer un secteur qui nous débecte rien qu’au nom, ce n’est pas franchement rentable sur le long terme.

Après les conseillers ont les mêmes idées reçues en tête que les conseillers Pôle Emploi. J’ai eu droit aux mêmes pseudo-conseils sur les concours de la fonction publique, le permis de conduire, le CV à refaire et compagnie. Mais l’avantage c’est qu’on peut couper court à tout ça en expliquant que ce sont des clichés, des idées éculées ou testées depuis un bon moment et que vous êtes ici pour du concret. Ma conseillère ne s’est pas vexée, a compris immédiatement et ne m’en a jamais reparlé.

Pour moi, l’inconvénient majeur du CAP Emploi est la trop grande fréquence des rendez-vous. Je veux bien avoir de petits coups de pouce, des pistes, mais j’aime garder une certaine indépendance dans ma recherche d’emploi et pour moi les rendez-vous sont trop fréquents, surtout quand on sait que je n’ai pas le moindre centime d’aide au niveau des transports. Mine de rien un rendez-vous par semaine avec le prix de la RATP ça chiffre vite. En une semaine selon les horaires des administrations j’ai à peine le temps de commencer les démarches que déjà j’ai un nouveau rendez-vous. Sans compter qu’avec des rendez-vous trop fréquents j’ai l’impression d’être fliquée et ça me stresse.

Je n’ai pas aimé non plus les rendez-vous collectifs. Ce n’est pas forcément automatique d’après ce que j’ai compris, mais j’y ai eu droit et je n’ai vraiment pas apprécié. C’était à mon goût inutile et je me serais passée d’y aller. Je n’aime déjà pas parler de mes problèmes à une personne, donc à une dizaine d’inconnus en plus non merci ! Ils n’étaient pas méchants en soi mais ils avaient tendance à centrer le débat sur moi et ça m’énervait. Je n’aime pas être le centre d’attention. Il y a des gens que ça encourage de parler, de voir l’évolution des autres, mais moi ça ne va pas du tout, j’ai un sentiment d’intrusion. Je ne suis pas fière de ma situation et je n’ai pas vraiment envie d’en parler de vive voix. Je m’exprime mieux par écrit.

Après, dans l’ensemble, le CAP Emploi a été une expérience positive car il m’a permis de connaître un autre aspect de la recherche d’emploi avec un conseiller, sans le stress de la radiation ou de devoir surveiller ce que l’on dit parce que sinon on passe pour une grosse difficile qui cherche bien son chômage, alors qu’on ne fait que refuser la précarité (désolée, mais un job 7h/semaine heures supp non payées qui te coupe tout droit aux allocs, c’est pas un job).

Cependant je suis quelqu’un qui regarde le résultat avant tout et à ce niveau-là ce n’était pas très brillant. J’avais pris des résolutions, comme par exemple filtrer les offres auxquelles je réponds afin de cibler un job qui me convient, mais j’ai vite abandonné cette idée parce que j’ai trop l’impression d’être difficile ou de ne pas faire d’efforts. Ce n’est pas le cas, mais c’est l’impression que je me donne et je veux pouvoir me regarder en face. C’est stupide mais c’est comme ça. Après, dans les deux cas je n’ai que des refus, ou le silence, donc ça ne change pas grand chose.

Publicités

3 réflexions sur “Avantages et inconvénients du CAP Emploi (tel que je l’ai vécu)

  1. Bonjour

    J’ai vu que comme moi vous êtes suivi par Cap Emploi.

    Moi j’ai un rdv toutes les 3 semaines c’est vraiment chiant car comme vous je sais me débrouiller seule dans ma recherche d’emploi et j’ai pas besoin d’etre fliquée…

    Je voudrais savoir si vous êtes toujours suivi par cap emploi ou alors si on vous a redirigé vers pole emploi ?

    Ou avez vous des rdv moins rapproché les un des autres ?

    J'aime

    1. Bonjour,
      Actuellement je ne suis plus suivie par CAP Emploi, c’était une session « provisoire » avec 6 RDV collectifs et 6 individuels à laquelle m’avait inscrite mon conseiller. J’aurais pu renouveler et choisir d’être inscrite pour de bon mais j’ai choisi de ne pas l’être, le suivi est meilleur mais les rendez-vous étaient trop fréquents à mes yeux. Je n’ai pas eu d’ennuis pour le manque de résultats mais en même temps je ne suis pas allocataire, je suppose que ça joue sur ma tranquillité par rapport à tous ceux qui « rendent des comptes ».

      J'aime

  2. J’ai travaillé 1 an et demi à la Mission Locale et nous reconnaissions que nous n’avions pas les moyens d’aider efficacement les demandeurs d’emploi handicapés. Mon champ d’actions était limité : je prescrivais le jeune possédant une RQTH sur une prestation AGEFIPH qui lui permettait de faire un stage dans le domaine de son choix pendant 3 mois. Si l’employeur était satisfait, il pouvait ensuite être recruté pour effectuer un SEP (stage de 3 mois non rémunéré alors que celui de l’AGEFIPH l’était). Une fois le stage terminé, retour à la case départ et je ne pouvais rien faire d’autre. La plupart des collègues orientaient simplement vers Cap Emploi. Je reconnais que je ne pouvais pas faire grand-chose et ça me frustrait. Pour avoir aussi travaillé à Pôle Emploi (pendant 6 mois), c’était à peu près la même chose. Je ne cherche pas à discréditer Cap Emploi mais pour ma part, je n’ai rencontré aucun jeune qui s’est montré satisfait par leur suivi. Ils trouvaient au contraire qu’ils n’étaient pas accompagnés de façon suffisamment intensive mais tout dépend du Cap Emploi et de l’équipe. Certaines râlent aussi pour pas grand-chose et peut-être qu’ils n’étaient pas si mauvais … Je ne peux pas trop me prononcer puisque je n’y ai encore jamais travaillé. Sinon, tant pis si je me répète mais j’aime beaucoup ton blog. Bien écrit, très vrai … Je viens de le découvrir parce que tu es passé visiter le mien et je suis contente de l’avoir connu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s