Radiée pour cause de non-présentation à un entretien de suivi

radiation pe

Je vous avoue que ces derniers temps j’ai eu droit à l’ascenseur émotionnel version Pôle Emploi.

J’ai commencé par la joie d’enfin décrocher un entretien pour un job quand même bien sympa, pour ensuite enchaîner sur un refus puis sur une radiation de Pôle Emploi !

Pourquoi la radiation ? Je vous en parlais dans cet article, ma conseillère m’avait convoquée à un entretien de suivi et je lui avais répondu par une demande d’annulation, parce que j’étais en pleine préparation de mon concours et que même si je le ratais, je comptais reprendre mes études. L’entretien ne servait donc à rien du tout et je n’avais pas spécialement envie de dépenser 8 euros de transport pour un entretien sans aucune utilité.

La conseillère ne me répondant pas, j’ai fini par lui envoyer un autre mail pour lui proposer de faire cet entretien par téléphone, si elle y tenait tant. Après tout elle sait que je n’ai droit à aucune aide au niveau du transport et que donc je douille magistralement à chaque déplacement.

Elle ne m’a toujours pas répondu mais j’ai vu dans mon calendrier Pôle Emploi que mon entretien n’y figurait plus. J’ai donc cru qu’elle avait annulé et que le mail d’avertissement avait dû se perdre, ou alors qu’elle avait juste obéi sans répondre.

C’est un peu ma faute, j’aurais dû m’assurer que la démarche avait bien été faite, mais en même temps c’était très incorrect de sa part de lire mes deux mails (j’ai les accusés de lecture avec la date et l’heure =D ) sans y répondre et sans faire quoi que ce soit. Si elle ne voulait pas annuler, ça lui coûtait quoi de me le dire ? Je me serais déplacée, de très mauvaise grâce mais je l’aurais fait. Or, là, rien, elle m’a juste complètement ignorée.

Lorsque j’ai reçu mon mail d’avertissement de radiation (moins d’une semaine avant la radiation effective au passage) j’ai immédiatement contesté, en envoyant par mail et courrier les preuves de ma demande d’annulation, avec les accusés de lecture et ma convocation au concours, mais là aussi j’ai eu droit à un silence assourdissant suivi d’un autre courrier de radiation. 2 mois de radiation juste parce que ma conseillère a décidé de m’ignorer et que le recours radiation a décidé de n’avoir rien à foutre de ma contestation. Je fais donc désormais partie de ces chiffres qui prouvent que le chômage baisse alors que je me suis juste faite radier.

C’est la deuxième fois que je me fais radier de Pôle Emploi. La première fois, c’était juste avant d’emménager dans la région parisienne, j’avais été radiée pour défaut d’actualisation. Pourtant je m’étais actualisée, j’avais même le papier qui le prouvait, mais Pôle Emploi n’avait rien voulu entendre. J’ai l’impression qu’ils s’en foutent un peu, des recours des demandeurs d’emploi.

Je me battrais bien pour être réinscrite, mais en réalité, je m’en moque un peu. Pôle Emploi ne m’apporte rien en soi, me coûte cher pour rien, je ne touche rien d’eux, donc être inscrite ou non n’a aucune importance. Mon compte chez eux est toujours actif donc j’ai accès aux offres qui m’intéressent malgré ma radiation, c’est tout ce qui importe. Je n’ai pas envie de me lancer dans une bataille administrative qui ne m’apportera rien. Donc, tant pis, je laisse couler le bébé.

Le plus ironique, avec le refus de Versailles, c’est que mon interlocutrice m’avait dit qu’elle garderait mon CV de côté parce que des postes se libèreraient en avril. Bon, tout le monde sait que lorsqu’un recruteur vous dit qu’il garde votre CV, il pourrait vous dire d’aller vous faire mettre par un mammouth que ça reviendrait au même, mais on ne sait jamais. Eh bien, bingo, récemment j’ai vu une offre pour plusieurs postes d’ici avril. L’annonce est identique à celle à laquelle j’avais postulé, sauf que… cette fois c’est un mi-temps. En résumé, ils n’ont pas trouvé leur bonheur, donc ils proposent des postes moins intéressants, logique ! Je me suis quand même permise de repostuler, parce que ce qui me posait le plus problème là dernière fois c’était les horaires, hors avec un mi-temps cela me fait terminer plus tôt et enlève le problème du bus qui passe peu souvent : au lieu de me presser pour prendre le tout dernier ça me laisserait la possibilité de prendre mon temps, quitte à attendre un moment. De plus, un mi-temps, ça veut dire moins d’heures en plein soleil donc moins de pénibilité, aussi. En résumé, la même offre, en enlevant ce qui me dérangeait, c’est parfait ! Mais je n’ai pas trop d’espoir, si j’ai été refusée une fois, pourquoi est-ce qu’on me prendrait au deuxième essai ?

En dehors de ça, j’ai récemment lu quelques réactions à un article parlant d’un chômeur ayant fait le buzz car il s’est posté à l’entrée d’une nationale avec une pancarte « Je veux travailler ». Une personne a trouvé le moyen de sortir que quand on veut travailler, on peut, et que s’il n’y a pas de boulot autour de chez nous il faut déménager. Si on passe outre le fait que certaines personnes se croient visiblement en période de plein emploi (non, 5h de ménages par semaine, ce n’est pas un emploi viable, désolée de péter le mythe), je me dis que les gens ne se rendent pas compte de ce qu’implique un déménagement.

Prenons un cas comme le mien. Je veux me barrer de Paris. Déjà, il faut trouver un emploi ailleurs. Admettons que je décroche un entretien à Bordeaux et que la personne ne veut pas se contenter d’un entretien via webcam parce qu’elle veut me faire passer des tests et compagnie. Il faut payer le train, peut-être le logement si les tests durent la journée (ça m’est arrivé). Où trouver l’argent sachant que ma recherche d’emploi n’est pas indemnisée et que Pôle Emploi a toujours refusé la prise en charge de mes déplacements ? Certaines entreprises prennent une partie en charge, mais ça ne concerne pas les postes peu qualifiés pour lesquels elles ont la main d’œuvre sur place.

Ensuite, si j’arrive à trouver cet emploi, il me faut un appartement. Vu mon niveau de qualification, il y a peu de chances pour que je décroche un emploi payé plus que le SMIC. Je ne gagnerai donc probablement pas trois fois le loyer. De plus, je n’ai personne pour se porter garant et la plupart des propriétaires en demandent un (voir plusieurs : quand j’ai emménagé avec mon ex, il a fallu 4 garants pour pouvoir prendre l’appart !). Lorsque j’ai déménagé pour la première fois, les organismes censés pouvoir se porter garant pour les pauvres m’ont tous claqué la porte au nez. Et enfin, je n’ai personne pour m’aider à déménager. Ma vie ne tient pas dans une valise, donc il me faudrait faire appel à des déménageurs, ce qui représente un coût. Il paraît qu’il existe des aides au déménagement, mais je n’en ai jamais vu la couleur.

Bref, on ne déménage pas comme on change de slip. Au bout d’un moment il faut arrêter les conneries. Je sais que je ne devrais pas lire les réactions aux articles parlant de chômage, mais je ne peux pas m’en empêcher et je suis toujours sidérée de voir à quel point les gens vivent dans leur bulle. C’est logique que certaines personnes ne connaissent pas le chômage puisque certains secteurs recrutent énormément. Mais il en existe d’autres qui ne recrutent pas du tout. Une reconversion ne se fait pas du jour au lendemain et n’amène pas forcément à grand chose non plus. Trouver un emploi viable est difficile aussi, car l’écrasante majorité des contrats proposés ne sont pas à temps plein ou sont très précaires (genre un mi-temps avec heures supp non payées pour lequel on bosse finalement à temps plein). Sans parler des exigences de plus en plus hallucinantes des recruteurs qui bloquent les jeunes diplômés (ou moins jeunes, j’ai bientôt 26 ans et un CV de jeune diplômée alors que je ne suis plus si jeune)…

Bref, les Trente Glorieuses sont terminées, le plein emploi n’existe pas en France, tout les demandeurs d’emploi ne croulent pas sous les aides et s’en sortir n’est pas « facile ».

Bon, je parle dans le vent, je me répète sans cesse, mais j’ai besoin de le dire quelque part.

Publicités

11 réflexions sur “Radiée pour cause de non-présentation à un entretien de suivi

  1. Finalement la radiation n’a que des avantages, ne te prends pas la tête avec ça ! (je trouve le terme très pompeux d’ailleurs, s’ils voulaient impressionner et faire culpabiliser les gens ils s’y prendraient pas autrement… aheum…)
    Pour Versailles ils pourraient te prendre si l’entretien se passe mieux (en plus maintenant tu es rodée ! (et tu peux insister sur le fait que les horaires te conviennent…)

    Aimé par 1 personne

    1. Vu que la radiation est parfois brandie comme une menace, c’est effectivement un moyen de faire culpabiliser, mais ça ne marche pas vraiment sur moi, je n’ai pas grand chose à me reprocher niveau recherche d’emploi !
      Pour Versailles ma foi je n’ai pas (encore ?) décroché de nouvel entretien, on verra si c’est le cas ! Ça me ferait quelques sous à mettre de côté.

      Aimé par 1 personne

  2. Bonjour,

    Je consulte ton blog de temps en temps, je trouve que tu fais preuve d’une grande force de caractère, à la manière dont tu écris on sent ta ténacité, mais j’imagine bien que tu n’as pas d’autres choix.
    Je l’imagine d’autant plus que je suis moi-même reconnue TH pour des problèmes respiratoires, mais pas les mêmes que les tiens. Quand je lis tes billets je comprends, à mon niveau bien sûr, ce que tu vis, les réactions auxquelles tu dois faire face, le mépris, l’incompréhension de « Paul Emploi » (Cap Emploi étant plus ou moins dans la même veine…) et parfois la suspicion parce qu’au premier abord « on n’ a pas l’air malade » ou « on ne doit pas être si malade ».

    J’ai lu dans tes précédents articles que tu ne souhaitais pas mettre ta santé en danger pour accéder à l’emploi, je te rejoins à 100%, à 30 ans maintenant je ne mettrai plus ma santé en péril, nos poumons sont fragiles, il ne faut pas passer outre nos limites. Alors évidemment….il faut pouvoir se permettre financièrement de refuser des postes, je me doute bien que ce n’est pas facile à appliquer.

    Quoiqu’il en soit courage à toi.

    Aimé par 1 personne

  3. La radiation c’est grave quand on perçoit des aides de PE ou le RSA qui est subordonné à PE.

    Le coup de l’homme avec la pancarte c’est formidable mais si une femme l’avait fait on lui aurai proposé de faire le tapin…

    Si tu as besoin pour déménager, en fonction des dispo, je veux bien aider, ça me donnera l’occasion d’aller sur Paris aussi

    J'aime

    1. C’est ce que je me suis dit lorsque j’ai vu la news, qu’une femme avec une pancarte ça serait bien moins passé !
      Pour le déménagement, pour le moment mon homme n’a pas la réponse. Et je n’habite pas tout à fait Paris, c’est le 78 :p

      J'aime

      1. Une fille sur le bord de la route les mecs un peu lourds proposeront ça, c’est évident.

        Tu habites pas loin de chez une copine :p On peut pas faire mieux ^^ et derrière à moi les plages de Deauville! (oui je rêve).

        J'aime

      2. Après normalement c’est arrangé, mon homme a fait appel à son autre frère, parce que si on déménage, j’ai pas envie d’avoir droit au misogyne de service qui me balance toujours des réflexions odieuses alors que lui-même est la définition même du parasite. Bref. En fait on avait surtout besoin de quelqu’un pour conduire la camionnette parce que ni mon homme ni moi n’avons le permis, et on ne fait pas confiance aux sociétés de déménagement pour bouger notre matériel informatique qui coûte une petite fortune en plus d’être fragile.

        J'aime

      3. Je peux conduire aussi 😉 C’est clair que c’est hors de prix les déménagements et on perd toujours des trucs. Je croise les doigts pour vous.

        J'aime

      4. Ce qui me fait le plus peur, c’est la remise en état de l’appart, les moisissures et l’humidité ont fait de sacrés dégâts. On ne reverra pas la caution je pense.
        J’ai aussi peur des mauvaises surprises dans le nouvel appartement, après tout on s’est faits avoir pour celui-ci…

        J'aime

  4. La radiation est souvent brandie comme une menace et peut être grave quand les personnes concernées perçoivent des allocations. Elle est aussi assez mesquine car l’Etat souhaitant faire baisser les chiffres du chômage, les directeurs des agences Pôle Emploi sont obligés de radier à tout va pour obéir aux ordres politiques. Ils ne radient naturellement que les demandeurs d’emploi issus de la catégorie A, les seuls comptabilisés dans les chiffres du chômage. Quel hasard, n’est-ce pas ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s