Retour à Pôle Emploi

la-lumiereJ’aimerais voir la lumière au bout du tunnel…

Si après avoir fini mon contrat, j’étais enthousiaste d’avoir réussi à quitter cette boîte de fous sans trop de heurts, j’étais déjà moins enthousiaste de devoir me réinscrire (enfin, retourner en catégorie chômeur) à Pôle Emploi. Mes relations avec eux ont toujours été conflictuelles car au fil des années, je me suis aperçue qu’ils ne sont pas là pour m’aider à trouver un emploi qui me correspond, ils sont surtout là pour me caser n’importe où et me culpabiliser si je refuse.

Il y a quelques jours, en refusant machinalement une offre de vendeuse en charcuterie/coupe dans la boîte de mon homme (mais dans une autre ville… peu accessible par les transports), je me suis rendue compte que je ne pourrais plus les envoyer chier comme avant car désormais je dépends d’eux. En effet, la CAF a décidé que maintenant que je ne travaille plus, je n’ai plus droit à l’AAH (et en plus ils se sont permis de m’envoyer une facture à cause d’un trop-perçu !) et je dépends donc de l’ARE, du chômage quoi. Ce qui change quand même la donne.

J’ai toujours été trop grande gueule pour supporter leur irrespect, leur arrogance. Leur volonté de me caser dans leurs prestations inutiles à la con ou de ne pas tenir compte de ce que je leur dis, par exemple pour les transports en commun : mon précédent conseiller considérait que je devais élargir mon champ de recherche car lorsque je lui disais que telle ou telle zone m’était inaccessible à cause des transports, il me répondait que j’étais une fainéante qui ne voulait pas avoir beaucoup de temps de transport. Oui mais bon, quand t’as un bus par heure, uniquement de 9h à 12h pour te rendre dans la zone en question, tu ne seras pas d’une grande fiabilité. Je préfère réduire mon champ de recherche et être sûre d’être fiable plutôt que de postuler tous azimuts. Et encore, avec mon dernier contrat, j’ai bien constaté que même lorsqu’on fait attention, on a des problèmes : je dépendais du RER A dont la réputation n’est plus à faire, et malgré toutes mes précautions (genre partir 1h plus tôt) il m’arrivait d’être en retard. Alors les trajets avec 4 ou 5 changements c’est niet.

Cependant, j’ai des questions vis à vis de mon projet d’entreprise (qui pour le moment tend vers la franchise, pour cela mon homme et moi attendons la réponse de Biocoop) et notamment de formation dans le domaine de la phytothérapie, donc j’ai choisi le sadomasochisme et j’ai pris rendez-vous avec ma conseillère Pôle Emploi. Conseillère qui, je m’en suis rendue compte après, n’est pas nouvelle. En effet, c’est celle à cause de qui j’avais été radiée pour non-présentation à un entretien de suivi parce qu’elle avait ignoré mes messages d’annulation. Pour le coup ça m’a un peu refroidie, mais le mal est fait. C’est aussi cette conseillère qui m’avait envoyée chier pour ma demande de financement lorsque j’avais construit un projet avec le GRETA.

Bref, une conseillère qui n’est pas vraiment coopérative et je ne la vois pas me dire « T’inquiète pas girl, fais ton projet, on te fout la paix », mais plutôt « Alors on va vous caler dans l’atelier création d’entreprise, et puis vous allez me faire un stage en entreprise hein, et puis votre formation allez vous faire foutre ! ». Je la vois bien aussi me redire que je ne sais pas me fixer dans mes projets. Ce n’est pas que je ne sais pas me fixer, c’est qu’à chaque fois que j’essaie de m’en sortir en faisant un projet crédible (pas forcément qui me plaît hein, mais qui tient la route), on me met des bâtons dans les roues et je n’ai pas la patience de m’acharner ou d’attendre qu’un financement tombe du ciel en allumant des cierges à l’Église.

De base je n’attends rien de Pôle Emploi niveau financement, je sais très bien que je vais devoir me débrouiller. J’ai suffisamment morflé avec eux pour le comprendre. Cependant je n’ai pas envie qu’on me mette des bâtons dans les roues, encore, ou de voir ce projet démonté de A à Z par une enflure.

J’ai peur que l’entretien devienne un grand classique avec forcing sur les offres d’emploi ou sur les ateliers avec une louche de mépris en plus. Parce que je sais que je vais avoir du mal à me retenir de ne pas jeter le bureau sur la conseillère si elle me fait le même cirque que la dernière fois. Je ne suis plus capable de rester calme.

Dépendre de Pôle Emploi est plus difficile que de la CAF. Avec la CAF, on fait sa déclaration pour le trimestre, on se ronge les ongles en attendant le montant et ensuite on est tranquilles pour trois mois. Du moins en règle générale. Avec Pôle Emploi il faut montrer patte blanche, raser une forêt entière pour imprimer la moindre preuve de candidature et se soumettre aux lubies complètement connes des conseillers, et encore, pas dit que ça suffise.

Enfin, peut-être que ça se passera bien. Je verrai demain.

on-y-croit

Publicités

9 réflexions sur “Retour à Pôle Emploi

      1. Bah déjà plus jeune que moi ça fout les boules, pleine de clichés en tête, moralisatrice, culpabilisante, pas encourageante pour un sou. J’en ai pas un bon souvenir. J’aurais préféré changer de conseillère, c’est celle à cause de qui j’avais été radiée avant d’avoir mon contrat de 6 mois.

        Aimé par 1 personne

  1. Système de merde… Je sais ce n’est absolument pas constructif mais ça défoule…
    Que te dire à part que je ne suis même plus surprise quand je lis ce genre d’articles par contre, ça m’énerve toujours autant. Vivement le revenu minimum universel avec lequel quantité de gens seraient moins dépendants du bon vouloir d’un conseiller obtus et qui apporterait une liberté supplémentaire à des gens comme toi et moi pour essayer de concrétiser certains projets…
    Bon courage

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis aussi au chômage en ce moment mais peut-être pas pour longtemps … Je travaille depuis deux ans dans une structure d’insertion très connue et cumule donc les CDD de longue durée depuis que j’y suis entrée. Il n’empêche qu’au bout de 6 ou 12 mois, je suis obligée de me réinscrire à Pôle Emploi pour être rappelée par cette même entreprise 1 à 2 mois plus tard. Je ne m’en plains pas parce que j’ai un boulot et que je retrouve des collègues que j’apprécie.

    Je ne suis pas restée assez longtemps au chômage pour être la « cible » d’un conseiller Pôle Emploi mais je reconnais que ça me fait un peu peur. J’ai reçu dernièrement un message me demandant de créer mon CV sur mon espace personnel (je n’en voyais pas l’utilité parce que j’ai mis à jour celui qui j’ai crée toute seule) et m’expliquant que je serais inscrite à un atelier si je n’y parvenais pas. Cela m’a fait sourire parce qu’ai moi-même crée et animé des ateliers collectifs à gogo (orientation, emploi …). Je connais la chanson par cœur puisque c’est mon métier.

    Je suis d’accord avec toi à propos des financements. L’Etat coupe l’herbe sous le pied et il est de moins en moins facile de prescrire des demandeurs d’emploi sur des formations ou de monter des dossiers de financement. Il existe toutes sortes de conseillers (des professionnels compréhensifs, aigris, « boosters » …) mais de manière générale, ils travaillent avec peu de moyens. La situation ne va pas en s’arrangeant.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s