Un entretien à Pôle Emploi… qui s’est bien passé !

giphy-facebook_s

Je n’ai pas souvent écrit d’articles positifs sur ce blog, et encore moins en y associant le nom de Pôle Emploi. Et pourtant, j’ai eu un bon entretien.

J’avais pourtant mal commencé en ratant mon bus, mais fort heureusement, ma correspondance est partie en retard, j’ai donc pu rattraper le coup. Me voilà donc joyeusement lancée sur les routes des Yvelines, en direction de l’antre de l’enfer.

Par chance, j’arrive en avance, et une dame me met immédiatement le grappin dessus pour me demander si j’ai un rendez-vous. Oui, j’en ai un.

– Eh bien allez vous enregistrer à la borne alors !

Ah tiens, y’a une borne maintenant ? Je sais que je n’ai pas mis les pieds ici depuis plus de 6 mois mais quand même… ah ben oui, y’a une borne. Pôle Emploi, le lieu où se côtoient des ordinateurs d’avant-guerre à destination des chercheurs d’emploi et une tablette dernier cri qui rame à mort pour avertir le conseiller qu’on est bien arrivés. J’ai souri.

Je m’installe et, parée pour attendre, j’ouvre mon bouquin pour éviter d’avoir à croiser le regard des pauvres bougres dépressifs (comme je les comprends) à mes côtés. Je voyage seule, de Samuel Bjørk, si ça vous intéresse. Le livre qui met dans l’ambiance. J’attends, j’attends, et je finis par émerger de mon histoire pour voir qu’en fait, ma conseillère est plus qu’en retard. Je vais donc couiner à l’accueil, où on me demande si j’ai utilisé la borne (je l’enquiche ta borne !) et où on me renvoie en salle d’attente.

N’empêche, j’ai du mal à comprendre l’agencement de ce Pôle Emploi. Il n’y a aucune intimité, tant pour les chômeurs que pour les conseillers. Les bureaux sont installés comme dans un OpenSpace, on entend les conversations des autres, et il y a même des bureaux à côté de la salle d’attente. Positiver en entendant les autres se faire rabaisser, moraliser et compagnie en attendant son tour comme une vache à l’abattoir, c’est vraiment concept. Je n’y arrive pas. J’ai déjà du mal à être à l’aise à l’oral (je réagis soit en étant mutique, soit en laissant exploser ma grande gueule avec beaucoup d’agressivité, j’agis rarement normalement) mais en sachant que les autres m’entendent…

Une femme finit par venir me voir pour me dire que ma conseillère est malade, mais que comme un demandeur d’emploi n’est pas venu, j’allais être reçue par une autre conseillère. Eh bé, heureusement qu’il n’est pas venu, sinon j’aurais pu attendre longtemps.

La dame m’appelle et je pars avec elle. Assez âgée, le regard un peu vide et blasé, elle m’a presque fait peur tant la lassitude se voyait sur son visage. J’ai craint d’avoir échappé à la Peste pour récolter le Choléra. Elle m’a invitée à m’asseoir et m’a simplement dit « Je vous écoute ».

Je lui ai donc parlé de mon projet de création d’entreprise, en lui décrivant les étapes par lesquelles je comptais passer, en lâchant à demi-mots que j’avais envie que Pôle Emploi me laisse une certaine liberté pendant ma recherche.

Lorsque je lui ai parlé de la formation de la CCI, « 5 jours pour entreprendre » que je compte suivre pour mettre de l’ordre dans mes idées, elle m’a dit « mais pourquoi me dites-vous que vous ne comptez pas sur Pôle Emploi ? On la finance cette formation et vous êtes éligible, ça se voit que votre projet est réfléchi ». Wow. Elle m’a alors décrit les étapes par lesquelles passer pour avoir un financement, qui est accordé dans près de 100% des cas, car cette formation a une excellente réputation.

Elle a aussi cherché avec moi les formations existantes en naturopathie mais hélas, elle m’a confirmé que rien n’est conventionné. Il faudra que je voie avec un gérant de magasin bio pour voir quel type de diplôme ils demandent pour être conseillère en phytothérapie. Mais soit je vais raquer pour me former, soit il faudra prier pour que je sois acceptée en tant qu’autodidacte.

Tout du long de l’entretien, elle n’a rien jugé, rien remis en question, elle a même papoté un peu avec moi au sujet de l’alimentation bio en France, notamment de certaines marques qui pourraient aisément être qualifiées d’escrocs.

J’étais sciée ! Je suis arrivée pessimiste, ne m’attendant à rien, et je repars avec un financement de la formation CCI ! Du coup, j’en ai profité pour lui demander d’être ma conseillère référente, car j’avais peur que ça ne passe pas aussi bien avec ma conseillère habituelle. Elle a accepté. Je ne reverrai donc jamais l’autre conne et en plus j’y gagne une conseillère à l’écoute ! Encourageante ! Je ne peux que remercier l’autre d’avoir été malade, ça m’a mis un peu de positif dans ma journée, et un article optimiste sur ce blog, c’est pas rien quand même.

Publicités

3 réflexions sur “Un entretien à Pôle Emploi… qui s’est bien passé !

  1. Enfin une vrai conseillère PE qui t’écoute, qui t’aide et qui t’encourage! Pour le bio je ne peux qu’approuver…
    Par contre pour te former tu peux éventuellement faire des stages conventionnés par PE, non?

    J'aime

  2. Comme quoi, il y aussi des gens compétents à pôle emploi!! à titre personnel, je ne me plains pas, mon conseiller est plus un soutien pour mes idées qu’un emmerdeur^^
    Par contre, je me dois me débrouiller tout seul vu que c’est un projet agricole.

    Je te souhaite que cette formation te permette enfin, de réaliser ton projet.
    Pour la phytothérapie, il semble exister des diplômes: https://www.portailbienetre.fr/formation/phytotherapeute/

    Sinon en auto-formation mais il faut bien connaitre les plantes!!

    En tout cas, bravo!!
    j’attends la,suite de tes élucubrations avec impatience^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s