Tenter de faire un bilan

Je n’ai pas fait de bilan personnel et professionnel depuis un certain temps déjà. Il faut tenir compte du fait que je n’ai pas grand chose à dire. Je n’ai pas un parcours qui fait spécialement envie et j’ai beau m’investir comme je peux, ça ne s’arrange pas.

Mon expérience professionnelle

J’ai eu ma licence sans le stage en mai 2011 et obtenu mon stage en août 2011.

Depuis tout ce temps, en comprenant mon stage, mon expérience pro s’élève à 1 an. C’est très, très peu. D’autant plus qu’il s’agit d’expériences disparates : picking, employée de rayon, apprentie libraire, employée au courrier, stagiaire traductrice…

Bon, si je rajoute le petsitting au noir que j’ai exercé, je peux rajouter quelques années, mais ça fait partie de mes expériences pro qui ne sont pas valorisables.

Car oui, un stage n’est pas considéré comme de l’expérience « qui compte », mon apprentissage raté en librairie n’est pas valorisable, et mes expériences en magasin non plus car trop courtes… en fait, la seule expérience que je peux mettre en avant c’est ma plus récente, employée au courrier, qui a duré 6 mois. Et encore, elle est valorisable si je tais le fait que l’ambiance était déplorable à cause de ma cheffe fumeuse (le fait d’avoir choisi de partir, même si je n’étais en rien coupable, est un gros point noir pour la plupart des entreprises… bah oui, ça montre que j’ai de la personnalité et que je ne suis donc pas le mouton qu’ils cherchent !).

Mon avenir professionnel

J’ai peur de ne pas arriver à grand chose. Le handicap, la concurrence, j’ai la sensation que tout est fait pour que j’en reste au même point. Je suis dans la région parisienne et pourtant j’ai beaucoup de mal à décrocher le moindre petit contrat. Je n’imagine même pas ce que ce sera si je déménage…

Même les petits jobs « en attendant » ne me sont pas accessibles parce que justement, je suis loin d’être toute seule dans cette situation et les jobs en question sont pris d’assaut. Je n’ai pas de réponse pour caissière, équipière Mc Do (bon je doute de faire long feu à Mc Do, de toute façon) et compagnie.

J’ai tellement fait le tour des entreprises qui me sont accessibles que je ne sais plus quoi faire. Je suis abonnée à plein de sites, plein de newsletters, je guette chaque opportunité, et rien.

J’ai l’impression d’être dans une impasse.

Créer mon propre job ?

J’en ai déjà discuté avec mon homme plus d’une fois, et on en arrive au même point : le seul moyen de bosser pour moi c’est de créer ma propre entreprise. J’ai d’ailleurs déjà monté une ébauche de projet avec lui, mais sa bipolarité fait qu’il change d’avis comme de boxer : un jour il va vouloir continuer, le lendemain il va limite m’insulter d’inconsciente parce que je vais nous ruiner à cause du RSI et compagnie. Ce trait de personnalité fait que malheureusement, je ne peux pas compter sur lui à 100%. Si je m’y mets, je pense qu’il me suivra, mais il me fera comprendre bien cruellement que c’est à contrecœur et ça se traduira par un surplus de charges pour moi parce que « ah ben tu l’as voulue ta boîte, tu t’en occupes maintenant ! ».

Du coup, si je veux créer mon job, il va me falloir quelque chose que je peux gérer seule. Pas un magasin, donc. Parce que je sais très bien que mon homme finira par laisser tomber.

Le problème, c’est que dans l’immédiat je n’ai pas d’idées. Je n’ai pas non plus envie de m’associer à quelqu’un d’autre car je n’ai pas confiance en mes congénères humains. Enfin, j’ai bien une vague idée de box éthique mais il y a un nombre incalculable de box sur le marché, alors une de plus…

De plus, obtenir un financement risque d’être compliqué : j’ai récemment eu une réponse de l’Agefiph (j’avais fait une demande de renseignements) qui m’a dit qu’avec si peu d’expérience pro ils seraient trop frileux à me financer, même avec la formation « 5 jours pour entreprendre » de la CCI. On entre dans un cercle vicieux : je veux créer mon propre emploi car je n’arrive pas à en trouver, mais pour créer son emploi, il faut bosser…

Me former en phytothérapie m’intéresse toujours, d’autant plus que ça peut mener à des postes de conseillère en magasin bio, un environnement qui me plairait. Le problème, c’est que les formations existantes ne sont pas conventionnées, donc c’est à moi de mettre la main à la pâte pour me financer. L’Institut Provençal d’Aromatologie et de Bien-Être en Luberon est une référence en la matière, cependant si je veux suivre les cours par correspondance proposés (6 formations différentes, toutes indispensables à mes yeux pour pouvoir conseiller efficacement), c’est 2890 euros au total ! Somme qui peut se diviser puisque chaque cours est séparé mais il faut quand même trouver la somme. Et je ne vois pas l’intérêt d’économiser pour suivre un cours tous les 4 ans (j’exagère mais vous avez compris l’idée j’imagine) parce que je n’ai pas l’argent pour me les payer. On m’avait déjà proposé de faire une cagnotte car des gens sont prêts à m’aider, mais je préfèrerais qu’on m’offre un job pour pouvoir me payer cette formation moi-même. Et puis je m’en voudrais si je faisais une cagnotte sans pouvoir rembourser ou tout simplement si malgré la certification je ne parviens pas à trouver de job par la suite. En plus, cette somme, c’est uniquement pour les cours, pas pour les stages pratiques dispensés à côté (et pour lesquels il faut trouver le financement aussi, entre le stage, le transport, peut-être l’hébergement…).

Les mêmes problèmes qui reviennent en boucle

Mes barrières sont toujours les mêmes.

Pas suffisamment d’expérience professionnelle pour que mon CV retienne l’attention : cependant, si personne ne me laisse ma chance pour les jobs intéressants, je ne suis pas prête de pouvoir retenir l’attention de quiconque.

Pas de financement : pour me former dans le domaine qui m’intéresse, il me faudrait de l’argent, mais sans job, ce n’est pas mon AAH qui va me payer cette formation. L’AAH sert à financer mes soins et ma part de factures. Une fois les factures payées, il ne reste que des cacahuètes. A ce rythme, je ne me formerai que dans 10 ans, et encore…

Créer son job, ça ne se fait pas comme ça. Je n’ai pas d’expérience pro, je n’ai pas de relations histoire de me financer plus facilement, je pars de rien. Si certains réussissent à partir de rien, l’absence de soutien moral comme financier autour de moi ne m’aide clairement pas. Peut-être ne suis-je pas assez débrouillarde pour me lancer seule ?

Bref, toujours les mêmes soucis, ma situation n’évolue pas vraiment et je ne vois pas comment la faire changer.

Publicités

10 réflexions sur “Tenter de faire un bilan

  1. Comme je te comprends… Tu veux changer et les conditions font que sans boulot tu peux pas t’en sortir (forme toi pour t’en sortir mais pour le diplôme il faut 1 an d’expérience pro… ahah).
    Pour la formation demande un financement participatif en expliquant la finalité du projet sait-on jamais!

    J'aime

    1. Mais j’ai pas envie de faire un financement participatif :/ il y a des causes bien plus importantes que ça à financer. Et puis si c’est pour avoir des commentaires ignorants du genre « elle ferait mieux d’aller bosser que de faire financer ses études » « quand on veut on peut » voilà quoi …

      J'aime

      1. Oui mais l’idée me met mal à l’aise. Parce que y’a bien mieux pour investir qu’une random handicapée qui veut se reconvertir. Des causes plus importantes. Des gens comme moi y’en a des millions et tout le monde s’en fout.

        J'aime

  2. Ne te désespère pas j’ai passé presque dix à enchaîner les CDD avant de décrocher le saint graal, je suis passée par femme de ménage, mc do, assistante d’éducation, factrice. Je n’ai qu’un bac en poche j’ai tenté des études de psycho et un BTS par correspondance qui n’ont pas aboutit avant tout cela. Finalement l’année dernière virage à 180 degré j’ai fait une formation à la SNCF après m’être renseignée sur un boulots que je ne connaissait pas, 10 mois de formation rémunérée, 1 mois de chômage et enfin le contrat permanent, et cerise sur le gâteau le boulot me plaît. Tu finiras aussi par trouver ta voie, mais surtout ne baisse pas les bras. Toutes les expériences sont bonnes à prendre, courage.

    J'aime

    1. Je serais moins gênée si j’enchainais les CDD, le problème c’est que je n’enchaîne rien du tout car je ne trouve rien. Même si c’est sûr qu’un CDI est plus appréciable.
      Je me formerais bien mais souvent ça demande un investissement ou un sacrifice que je ne peux pas faire.

      J'aime

      1. Même si tu n’as pas beaucoup d’expérience, de chacune d’elle tu dois trouver un point à mettre en avant face aux recreteurs et qui serait utile pour le poste auquel tu te présente, et montrer que tu en veux. Ce n’est pas toujours simple, faut parfois avoir de l’imagination pour trouver, je peux te dire que assistante d’éducation ça n’apporte rien sur un CV mais en cherchant bien j’ai réussi à mettre certaines actions en parallèle tris des dossiers élèves, tris du courriers, et c’est passé le recruteur a vu que j’étais motivée.

        J'aime

      2. J’en trouve, mais à chaque fois on me dit que ces expériences sont trop courtes, ou on se méfie comme pour mon apprentissage qui a pris fin au bout de deux semaines. Si mon apprentissage a pris fin, pour un recruteur ce n’est pas parce que j’ai eu un souci avec un client qui m’a touché le cul et que le patron a pris sa défense, c’est parce que j’étais nulle et que je ne veux pas le dire. Bref, mes expériences ce n’est presque que ça. Du coup c’est décourageant…

        J'aime

    1. C’est déjà le cas dans la protection animale, mais le souci c’est que ça ne paie pas les factures et surtout que les recruteurs n’ont rien à cirer du bénévolat :/ (à moins de tomber sur quelqu’un à qui la protection animale parle aussi, et encore)

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s