Une cagnotte pour tenter de sortir la tête de l’eau ?

Le problème de la réorientation, lorsqu’on est en recherche d’emploi, c’est que ça nous rend dépendant de trop de facteurs :

  • Le bon vouloir de Pôle Emploi, de Cap Emploi ou d’autres organismes comme l’Agefiph : ils ont généralement leur propre carnet de formations, choisies en fonction de secteurs qu’ils jugent porteurs, et ça s’arrête là. En plus, les places sont limitées. Si vous souhaitez vous réorienter dans un secteur particulier, même avec un projet solide et documenté, à moins de tomber sur LA bonne personne, c’est mort. Et si vous choisissez un secteur non conventionné comme la naturopathie, là, c’est mort même si vous tombez sur la bonne personne. Ils ne financent pas.
  • L’argent. Parce qu’après tout si Pôle Emploi ne veut pas subventionner mais que notre projet est viable, on peut décider de se débrouiller par nos propres moyens. Cependant, qui dit recherche d’emploi dit pas de salaire, donc minimas sociaux, et comment financer une reprise d’études non subventionnée avec les minimas sociaux qui sont déjà insuffisants pour vivre dignement ? Sans compter que si vous réussissez à vous payer votre école, une reprise d’études peut vous coûter vos allocations. Donc vous ferez vos études sans aucun revenu.
  • Les frais annexes. Pour construire un projet, on se rend à des conventions, des salons, on prend des rendez-vous pour rencontrer des gens… et tous ces frais, de transport et parfois d’entrée, ça coûte. Je l’ai souvent dit sur ce blog mais je n’ai aucune réduction de transport car je ne touche pas le RSA ou les ASS. Et que mon handicap est jugé insuffisant pour bénéficier de la carte Améthyste…

Bref, vous l’avez compris, je suis plutôt coincée vis à vis de ma réorientation. Je ne peux pas faire d’emprunt, déjà parce que les banques ne prêtent pas aux personnes avec un handicap dégénératif comme le mien, ensuite parce que les banques ne prêtent pas non plus à une personne sans salaire (ni CDD ni CDI), et enfin parce qu’à cause des magouilles financières que mon père a tenté de me faire, même si je n’ai eu aucune condamnation, mon nom est entaché par le sien et les banques sont méfiantes.

Pour être franche avec vous, avec toutes les histoires d’emprunts, de dettes qu’il y a eu dans ma famille et dans celle de mon homme, je suis très réticente envers le concept du prêt de toutes manières. J’ai du mal avec l’idée de faire des plans sur la comète avec de l’argent que je n’ai pas, qui ne m’appartient pas.

Cependant, je n’ai pas envie d’abandonner l’idée de m’orienter dans le domaine de la naturopathie. Il me restait une solution, que je n’avais pas trop envie d’utiliser car je n’y crois pas trop. Le financement participatif, à savoir, le conte du colibri : si chaque personne donne un tout petit peu, ce tout petit peu devient suffisant pour m’aider.

Je n’ai jamais eu recours à ce système, par contre j’ai déjà participé à des projets, notamment sur Ulule et sur KissKissBankBank. J’ai choisi de faire ma cagnotte sur Leetchi car ce site me paraissait plus adapté pour un projet lié aux études. Les deux autres sites proposent plutôt des projets de lancement d’auto-entrepreneurs ou des projets citoyens, alors que Leetchi regroupe pas mal de demandes de financement d’études ou d’autres projets personnels comme les mariages. Alors pourquoi pas ?

J’ai donc lancé ma petite cagnotte le 27 juin, sans trop mettre d’espoir dedans, mais comme c’est ma dernière chance, je m’investis comme je peux. Comme je n’ai pas vraiment de communauté, de réseaux, j’ai partagé à mes amis et par mail à quelques connaissances.

Et pour le moment, une seule amie a partagé. Sur 18 amis, dont une dizaine qui viennent me parler de temps en temps, une seule a pris la peine de partager. Une personne à qui, en plus, je n’ai jamais vraiment parlé de manière personnelle. Je remercie infiniment cette personne mais je vous avoue que je suis un peu peinée par les autres. Ce sont des gens qui viennent me voir quand ils ont besoin de moi mais qui visiblement ne sont pas prêts à me rendre la pareille. Je ne leur demande pas forcément des sous mais au moins de partager (ils ont presque tous plus de 100 amis, donc une bien meilleure visibilité que moi)… l’une d’entre elles a même fait appel au financement participatif pour se payer un grand voyage, donc elle sait très bien à quel point le partage est important.

Lorsqu’on lance une cagnotte, on est dépendant : c’est le bouche à oreille qui compte. Cependant, si les oreilles auxquelles on chuchote sont bouchées, le projet meurt étouffé dans l’œuf. Je peux toujours partager sur mes réseaux, si personne ne suit c’est clair que ça ne fonctionnera pas. Mais au moins j’aurai tenté !

Ma cagnotte n’est pas encore condamnée mais je crois que je paie le prix de mon manque de sociabilité : les gens ne tiennent pas suffisamment à moi pour me donner LE coup de pouce. Ne se souviennent pas suffisamment de mon existence ou de ma situation (quand les gens viennent me parler on parle d’eux, pas de moi…). Après, je n’ai pas spécialement envie de juger : oui ils ont lu mon message, non ils ne l’ont pas partagé, mais peut-être ont-ils une bonne raison. J’aurais préféré qu’ils me la donnent, pour ne pas me faire des films aka « ouin ouin je n’ai pas d’amis », mais bon. Un peu de la même manière qu’on refuse de partager un concours pour ne pas polluer la page FB de ses amis, eux ne veulent pas partager pour ne pas polluer la page des leurs ? Parce qu’ils savent que ça n’intéressera personne ? Une cagnotte pour une association, oui, mais pour un particulier ? C’est déjà moins gratifiant. On sent moins le côté « bonne action ».

Cependant, c’est une expérience enrichissante : déjà parce que ça permet de voir sur qui on peut compter 😀 et ensuite parce que ça permet de mieux comprendre le cheminement derrière un financement. J’ai souvent été agacée par les pages FB des projets que je suivais, réclamant sans arrêt des partages, mais du coup je vois mieux pourquoi, l’argent ne tombe pas du ciel, il n’y a pas d’armée de mécènes prêts à dégainer la carte bleue au moindre nouveau projet, si bien présenté soit-il. Et le site contient tellement de cagnottes que pour être choisi pour une mise en avant, il faut être sacrément chanceux.

Bref, voilà, j’ai lancé ma propre cagnotte dont le lien est : ici. Je ne vous demande pas forcément de participer car je sais que la communauté gravitant autour de mon blog emploi est composée de personnes qui sont dans la même situation que moi. Mais si vous pouviez partager, transmettre le lien, je vous en serais extrêmement reconnaissante. Et j’espère que je serai digne de cette confiance en faisant de ce projet un projet qui marche.

Publicités

6 réflexions sur “Une cagnotte pour tenter de sortir la tête de l’eau ?

  1. Qu’ils n’aient pas les moyens de participer, je comprend, mais qu’ils n’aient même pas partager sur Facebook c’est exagéré de leur part ! Ca coûte rien, ca leur prend 3 sec et toi ça te fait plaisir et ça offre de la visibilité à la cagnotte ! Je comprend ta décéption

    Aimé par 1 personne

    1. Oui voilà je conçois parfaitement qu’ils ne puissent pas participer (ou qu’ils ne veulent pas, il y a des causes plus importantes à soutenir), mais l’absence de partage me peine un peu. Surtout de la part de la personne qui a déjà eu recours au financement participatif et qui sait à quel point un projet meurt dans l’œuf si personne ne partage. Moi je peux toujours partager sur mes réseaux, si personne ne suit c’est mort d’avance.

      J'aime

  2. Sur FB, j’ai tellement peu de contact que ça sert à rien que je partage. Je peux tenter sur Twitter. Sans garantie. J’ai pas d’amis, j’ai pas de réseaux. Je vais partager ton article, sait on jamais.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s